Lecture collective : Caliban et la sorcière de Silvia Federici

affichelecturecoll Lecture collective du livre « Caliban et la socière » de Silvia Federici

Samedi 4 avril à 14H au Patronage Laïque de Guérin
(1 rue Alexandre Ribot à Brest)

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , , | Commentaires fermés sur Lecture collective : Caliban et la sorcière de Silvia Federici

Randonnée « Pas T’au gaz » contre la centrale à gaz de Landivisiau, dimanche 15 mars 2015

 

Affiche-rando2015

L’association « Sizun, Locmélar, Saint-Sauveur » dit NON à la centrale organise la 2 ème édition de la randonnée Pas T’au gaz, le dimanche 15 mars 2015, à Loc Eguiner-Ploudiry.

Départs entre 10 heures et 15 heures.

Venez découvrir le sentier balisé de 7.50 km : l’ancienne voie ferrée du fameux « train patate »  sur la commune de Loc-Eguiner-Ploudiry. Boissons, crêpes et gâteaux à l’arrivée !

Participation financière libre (soutien à l’association Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale).

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , | Commentaires fermés sur Randonnée « Pas T’au gaz » contre la centrale à gaz de Landivisiau, dimanche 15 mars 2015

Grand rendez vous anticapitaliste à Francfort le 18 mars !


Le mercredi 18 mars a lieu l’inauguration du nouveau bâtiment de la Banque centrale européenne qui aura couté la modique de somme 1,3 milliards d’euros. Différents appels circulent déjà pour aller bloquer cette inauguration. L’un appelant à « détruire la Troika », un deuxième émanant du réseau européen des syndicats alternatifs et de base et un troisième du réseau Blockuppy.
Des départs de Paris sont d’ors et déjà prévus.
Tous à Francfort contre l’Union Européenne et la bourgeoisie !

Source : Paris-luttes

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Grand rendez vous anticapitaliste à Francfort le 18 mars !

Bibliographie politique

bibliothèqueNous publions ici une liste non exhaustive et partiale d’ouvrages politique, ces lectures nous ont permis, avec beaucoup d’autres choses, de construire notre pensée politique et notre analyse du monde, c’est pourquoi nous en proposons une liste ici, afin de tenter de partager au mieux ces outils

Anti-nucléaire

La canaille à Golflesh, fragements d’un lutte antinucléaire (1977-1984) – Collectif

Au milieu des années 70, la France entame sa transition énergétique vers le nucléaire, un peu partout en France, des mouvements s’opposent à la construction des centrales nucléaires. Au travers de lettres, tracts, articles et récits ce livre retrace l’histoire de la lutte contre la centrale de Golflesh. Occupation de terres, grandes manifestations, affrontements avec les forces de l’ordre, action directe … Autant d’événement qui rappellent les enjeux qui se jouèrent à l’époque autour du nucléaire.

Economie

Crises – Léon de Mattis

En prenant pour base la crise économique de 2008 et les discours qu’elle engendra, ce livre tente d’expliquer les principes de bases et d’autres plus complexe du fonctionnement de l’économie, comment se créer la valeur ? A quoi servent les dettes ? Comment se créent les crises ? Et démontre au travers de ses réponses, l’invalidité des politiques prônant une «régulation » de l’économie, et les conséquences, toujours mauvaises, voire désastreuses, que ces politiques auront sur nos vies.

Féminisme

Caliban et la sorcière – Sylvia Federici

Ce livre revisite l’époque mouvementée de la transition du féodalisme au capitalisme, en s’attardant particulièrement sur l’histoire des femmes, mais loin de se limiter de raconter une période historique du point de vue des femmes, S. Federici développe une analyse plus large qui démontre l’importance centrale que prit la domination des hommes sur les femmes dans la construction du capitalisme et le tournant négatif pour la place des femmes dans la société que fut le passage au capitalisme.

Histoire

La révolution fut une belle aventure – Paul Mattick

Paul Mattick avait 14 ans en 1918, gamin dans les rues de Berlin pendant la révolution, il s’engage dans le mouvement Spartakiste avant de devenir communiste antibolchévique, il nous raconte son parcours, entre action directe et répression, illégalisme et clandestinité, suite aux reflux du mouvement révolutionnaire et la montée des autoritarismes (stalinisme, nazisme) il émigre aux Etats-Unis ou il s’engage aux côtés des IWW et participe au grand mouvement des chômeurs des années 30 …

Une histoire populaire des Etats-Unis, de 1924 à nos jours – Howard Zinn

Un pavé historique de 800 pages qui contrairement à de nombreux livres ne raconte pas l’histoire du point de vue des vainqueurs, mais des acteurs plus modestes : indiens, esclaves en fuite, soldats déserteurs, ouvriers et ouvrières, syndicalistes … De quoi se faire une idée assez précise, de ce qu’a été l’histoire et la vie aux Etats-Unis, pour la majorité de ses habitants.

Guerre à l’état (luttes autonomes et expériences alternatives au Pays-Basque) – Jtxo Estebaranz

La mort de Franco en 1975 sonne la fin du régime fasciste en Espagne, s’annoncent alors de nombreuses années de « transition démocratique » qui seront marquées par une intense agitation sociale, particulièrement dans les territoires basques. C’est là que prend place le récit entrepris par J. Estebaranz, dans un mouvement anti-autoritaire, libertaire, lié aux luttes ouvrières, féministes, écologistes, antimilitaristes, pour le logement … En proie à une féroce répression étatique et aux calomnies du mouvement de libération basque classique, se développent des luttes oubliées de l’histoire officielle.

Nationalisme et culture – Rudolf Rocker

Un important ouvrage théorique, qui retrace de manière critique la genèse de l’état et du nationalisme au travers de l’histoire politique et de celle des idées. Assez ardu à lire, l’ouvrage, sorti clandestinement d’allemagne par son auteur, secrétaire de l’AIT, fuyant le régime nazi, il reste un apport important à la pensée anarchiste.

Alle macht den Ratten ! (Tout le pouvoir aux conseils!)

Novembre 1918, l’Allemagne a perdu la guerre. Exaspérés par 4 ans d’une guerre très dure et meurtrière, soldats, ouvriers et militants révolutionnaires, profitant de l’affaiblissement de l’état allemand, choisissent ce moment pour lancer un vaste mouvement populaire, partout des conseils d’ouvriers et de soldats se forment, refusant de rendre leurs armes, déclenchant de grand grèves revendicatives, ne reconnaissant plus le pouvoir bourgeois …

Ce livre retrace ces événements aux travers de textes écrits par des acteurs célèbres, d’autres presque inconnus : discours, tracts, articles de journaux, lettres, réflexions … autant de matériaux qui permettent de mieux saisir la richesse de cette période historique.

Racisme, colonialisme

We want freedom – Mumia Abu Jamal

Dans le couloir de la mort de 1982, Mumia Abu Jamal raconte sa vie dans le parti des Black Panthers. Sa construction, ses pratiques, jusqu’à son démantèlement en grande partie du aux attaques gouvernementale, l’auteur y retrace, dans des récits souvent à la première personne, parfois plus historiques, une vie de lutte contre la ségrégation, le racisme, la société de classe et l’impérialisme américain.

Répression

La domination policière – Mathieu Rigouste

Docteur en sciences sociales, ce qui lui donne accès à de nombreux dossiers inaccessibles pour d’autres, Mathieu Rigouste, ayant vécu de nombreuses années en banlieue parisienne, décortique le fonctionnement et l’histoire de la police française, de la guerre contre insurrectionnelle en Algérie, alors encore sous domination française, à la répression dans les bidonville puis les quartiers populaires, il y démontre la continuité et les similitude des pratiques policières, dans les guerre de décolonisation et dans sa gestion actuelle des quartiers populaires. Loin d’être des bavures, des accidents, les « abus » de la police, ses meurtres, ses violences, sont au contraire des pratiques tout à fait délibérées et décidée, par l’état-major, et les politiques, qui n’hésitent pas à mettre en place des polices et des pratiques d’exception, selon les lieux et les population qu’elle vise.

Théorie générale

La société du spectacle – Guy Debord

Critique profonde et totale de la démocratie, de la société de consommation, des médias, de l’état et de la société de classe, « la société du spectacle » malgré qu’il ai été écrit dans les années 60 reste un ouvrage résonnant fortement avec la société actuelle.

Misère de la philosophie – Karl Marx

Marx y développe assez clairement une bonne partie de ses théories économiques et politiques, ce livre étant une réponse à « Philosophie de la misère » de Proudhon, et écrit directement en français par Marx (et non traduit), rend cet ouvrage plus abordable et concis. Il y combat les idées de Proudhon qui pour lui ne sont pas révolutionnaires, et nous rappelle, à une époque ou les idées alternativistes et keynésiennes tiennent le haut du pavé chez les « radicaux », que ces opposition ne datent pas d’hier

Les conseils ouvriers (Tome 1 et 2) – Anton Pannekoek

Dans le premier tome est développé une analyse des conseils ouvriers qui ont existé pendant la révolution allemande (1918-19) et pose les bases théoriques de ce qu’on appellera plus tard « conseillisme »
Dans le second tome l’auteur développe son analyse de la société : les différentes bourgeoisies nationales, le nationalisme, les régimes démocratiques, fascistes et national-socialiste …

La stratégie du choc – Naomi Klein

Naomi Klein est une journaliste altermondialiste. Son livre sorti en 2007 fait exactement 671 pages mais il est facile à lire. Dans ce livre Naomi Klein démontre, par des exemples concrets (en Amérique Latine dans les années 70, notamment au Chili, en Russie début 1990, en Irak et en Israël dans les années 2000, aux États-Unis dont la Nouvelle-Orléans et d’autres lieux encore de la planète), comment les capitalistes, s’appuyant sur les théories de l’École de Chicago menée par Milton Friedmann, profitent des catastrophes naturelles ou pas (Katerina, Tsunami, coups d’État militaires, dictature, terrorisme..) provoquant des chocs traumatiques auprès de la population, pour mettre en place un plan de réformes économiques ultra libérales (privatisations de tous les services, austérité, etc.). C’est ce qu’elle appelle le capitalisme du désastre.

Vie quotidienne

La Chine d’en bas – Liao Yiwu

Liao Yiwu donne la parole aux exclus, marginaux et oubliés de la Chine contemporaine, au travers de ces récits de première main, on (re)découvre l’histoire de la Chine, du début de l’époque maoiste à nos jours, mais pas sous la plume d’historiens, mais aux travers des paroles de celles et ceux qui l’ont directement vécue.

Putain d’usine – Jean Pierre Levaray

Récit à la première personne de la vie d’un ouvrier d’usine parmi tant d’autres, le stress, les accidents, les grèves, la mort, les petites victoires et la routine …

Posted in Accueil, Bibliographie | Tagged , , , | Commentaires fermés sur Bibliographie politique

À propos de l’attaque de Charlie hebdo

Texte reçu par mail:

À propos de l’attaque de Charlie hebdo.

Un petit commando fait irruption mercredi matin (7 janvier 2015) dans les locaux de Charlie Hebdo et massacre 10 personnes et deux flics. D’après ce qu’on entend sur les vidéos : « Allahu akbar », « On a vengé le prophète Mohammed », il apparaît que se sont des combattants islamistes (sans plus de précision). Aussi, il semble évident que l’attaque a un lien avec la publication de la caricature de Mohammed par Charlie hebdo il y a quelques années, ainsi que d’autres publications plus récentes. S’ensuit une chasse à l’homme surmédiatisée ou les journalistes communiquent plus de détails et d’hypothèses sur qui sont les attaquants et les organisations dont ils pourraient se réclamer. La traque se termine, après un massacre et une prise d’otages dans une supérette casher et l’assaut d’une imprimerie ou se sont retranchés deux membres du groupe. Après fusillades, les membres du groupe sont abattus (ce qui commence à ressembler à un rituel médiatique de mise à mort par l’état, depuis Mohammed Merah).

Pour le commando, l’attaque comportait, à mon avis, plusieurs intérêts :

-Considérant que la publication d’une caricature de Mohammed est un sacrilège et un acte de guerre, ils répondent par un acte de guerre et lavent l’affront dans le sang en abattant les responsables directs.

-Un attentat sur le sol français compris comme un acte de guerre a du sens dans le contexte des rapports conflictuels entre l’état français et l’état islamique (on a parlé également de liens avec Al Qaida Yemen, pour un des membres du groupe).

-Un journal est une excellente cible : Dans une logique de terrorisme publicitaire ou spectaculaire, ce sont les médias qui relaient l’action et déterminent son impact sur une société en faisant du bourrage de crane ou en restant discrets. Or les journalistes détestent plus que tout que l’on s’en prenne à l’un des leurs et l’affaire prend toujours une place énorme dans les médias (Les journalistes otages par exemple) .

-De plus, dans le contexte actuel en France, attaquer un journal (de gauche qui plus est) provoque un tollé général. Défense de la « liberté d’expression » et « liberté de la presse ». Lutte contre la « barbarie » et « l’ obscurantisme », « union sacrée »des « démocrates ». Le tout baigné dans une ambiance de fascisation de la société et de racisme déguisé en défense de la laïcité. Cela a pour effet d’attiser les tensions et de renforcer la discrimination à l’égard des musulmans et même de tous les « basanés ». Depuis mercredi, il y a d’ailleurs, eu plusieurs actions de terreur à l’encontre des musulmans (Coups de feu et grenades lancées sur des mosquées…). Plus généralement, une ambiance de tension et de racisme est palpable. L’augmentation de la bêtise, de la peur, de la haine et du racisme est positive pour les islamistes – comme pour tous les fachos– car ils peuvent espérer rallier de nouveaux militants.

Sur ce dernier point, le commando islamiste est, bien que leur ennemi, l’allié objectif de différents protagonistes dont les intérêts sont servis (momentanément, pour certains) par ce qu’on appelle la stratégie de la tension.
L’appareil d’état français peut faire monter le plan Vigipirate d’un cran, tester de nouvelles méthodes de répression et augmenter sensiblement la surveillance policière sur tous. Faire passer de nouvelles lois antiterroristes. Mettre en taule encore plus facilement pour des propos (Apologie du terrorisme). Censurer et fliquer d’avantage internet… Cela ne se heurtera à presque aucune opposition car nous sommes tous de gentils démocrates partageant les mêmes intérêts et unis contre d’ignobles barbares totalitaires.
Il n’existe plus d’exploitation, de classes sociales, d’intérêts antagonistes, d’oppression policière. Il n’existe plus que la défense de la démocratie et de la liberté d’expression. Avec le choc, la tristesse et la peur on arrête de penser. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle l’usage de la terreur est une arme de guerre (utilisée dans la plupart des conflits et par tous les belligérants).

De nombreux partis politiques sont ,eux aussi, bien évidemment contents de l’augmentation de la tension qu’ils exploitent à des fins électorales. (Ump, Fn, Ps…).
Les groupes et sectes fascistes flottant dans la nébuleuse du FN (Bloc identitaire, Dissidence, Égalité et réconciliation…) se nourrissent de la confusion, de la peur, de la bêtise et de la haine, à partir de quoi ils développent leurs discours, du nationalisme le plus réactionnaire aux théories du complot les plus timbrées. La situation et donc inespérée pour eux. Ils vont l’exploiter au maximum pour s’engraisser et déverser leur poison.

De son coté, le gouvernement français peut créer l’illusion de l’unité face à un ennemi « absolu », un « axe du mal » et ainsi faire passer au second plan les conflits sociaux, la crise, la répression et les violences de sa police… Il peut espérer faire remonter sa côte de popularité, tant nationale qu’internationale, avec la promotion de « l’union sacrée » sous la bannière du chef de guerre Hollande. (ce qui dans les derniers jours a plutôt réussi, c’est le moins que l’on puisse dire.)
Les entreprises produisant ou pourvoyant de la « sécurité », ainsi que leurs actionnaires se frottent également les mains…

L’état, sa démocratie, ses partis et groupes fachos « dissidents » les entreprises, leurs patrons et actionnaires comme les djihadistes veulent que le conflit se jouent entre eux. Qu’il n’y ait rien d’autre. Comme si, nous, sujets du capitalisme et de l’état, n’avions le choix qu’entre le libéralisme sous la « démocratie » et le libéralisme sous la charia.
Je ne pense pas que les patrons et l’état soient moins nos ennemis que les islamistes. Et ce n’est pas parce que des bouchers fachos cul-bénis ont massacré des gens parce qu’ils étaient anticléricaux, qu’il faut aller grossir les rangs d’autres bouchers fachos cul-bénis (aux mains apparemment propres) en chantant l’unité, la démocratie et la liberté de la presse. Ce type d’action terroriste et l’opposition qu’il suscite se jouent comme un spectacle. Dans ce spectacle on n’agit pas, ou on assiste à la mise en scène, ou alors, on est des figurants servants des intérêts qui ne sont pas les nôtres. Qui vont contre les nôtres. Le terrorisme spectaculaire, et la lutte spectaculaire contre le terrorisme ne sont que des pratiques de pouvoir et de contrôle.

Pour lutter contre la brutalité réactionnaire et espérer la vaincre, il faut nous organiser à la base contre toutes ces forces qui régissent nos vies ou essaient de nous les dicter:
Les religions qui par leur structures et leurs morales ne cherchent qu’à nous soumettre et à nous résigner à accepter l’ordre des choses tel qu’il est. Le capitalisme et ses bourges qui nous exploitent et nous aliènent avec leur culture de vide, leurs races et leurs genres. L’état qui nous opprime, ses politiques qui nous montent les uns contre les autre sur la base de fausses oppositions et ses flics de toutes professions qui nous enferment et nous tuent.

Il faut relever la tête, nous organiser et lutter. Pour arrêter de subir ce triste spectacle et vivre, pour exister, on n’a pas le choix.

Posted in Accueil, Analyses | Tagged , , | Commentaires fermés sur À propos de l’attaque de Charlie hebdo

Concert de soutien à l’Envolée, journal anticarcéral, vendredi 13 février à la Fausse Commune

06-02-2015(n&b)
Concert de soutien à  l’envolée (journal anti carcéral)
Cantine vegan à 19h et ensuite du bruit avec …
– Douche froide (cold punk, Lille)
–  Track & field (Youth crew avec des vrais sportifs, Brest)
– Bakounine (Crust d-beat du 22)
à la Fausse commune (53 rue robespierre)
Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , | Commentaires fermés sur Concert de soutien à l’Envolée, journal anticarcéral, vendredi 13 février à la Fausse Commune

Compte rendu d’une journée botanique à Lanveur, en soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Dimanche 1er février, dans le cadre de la Journée Mondiale des zones humides, le Comité brestois de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et l’association Bretagne Vivante ont organisé une après-midi de sensibilisation au milieu des zones humides, à Lanveur, près de Plouvien. Au programme : découverte du site, balade ornithologique et botanique (explication d’une tourbière), et chantier de dépollution, à savoir le ramassage des morceaux de cartouches et d’assiettes de tirs en brai de pétrole de l’ancien ball-trap. Environ 25 personnes ont répondu à cet appel, et nous avons profité ensemble de cette belle après-midi ensoleillée et venteuse pour nous balader, nettoyer le site, tout cela en bavardant.

Sans titreLes ornithologues présents-es n’étaient pas unanimes sur l’identification de cette espèce: des buses? Des poulets? Des bécasses sourdes? Envoyez-nous vos éventuelles observation.

Mais quelle ne fut pas notre surprise de voir débarquer parmi les premiers arrivants de drôles d’oiseaux bleu gendarmerie d’une espèce qui paraît de plus en plus commune ces derniers temps, venant de Plabennec. Loin d’être farouches, ces étranges échassiers patibulaires sont venus voir de près à quoi nous ressemblions, combien nous étions, ce que nous faisions et combien de temps nous comptions le faire… Étaient-ils là pour faire leur basse besogne de surveillance et de fichage de tout ce qui ne plaît pas à leurs chefs ? Leurs commanditaires s’attendaient sans doute à trouver dans cet endroit perdu dans la cambrousse (c’est à dire bien à l’abri des regards, si vous voyez ce que je veux dire…) un camp d’entraînement et de recrutement de djihadistes verts zadifiés, maquillé en balade botanique ! Un premier passage n’a manifestement pas suffit, une nouvelle volée venant cette fois ci de Lannilis est apparue en milieu d’après midi, armée de la même curiosité à notre égard. Nous avons encore été surpris de voir réapparaître une troisième fois la force armée quand nous nous apprêtions à partir.

Nous nous sommes demandés si tout cela avait un quelconque rapport avec le plan Vigipirate et la paranoïa totale qui conduit des gosses de 8 ans en garde à vue, et des personnes racisées en prisons pour quelques paroles, pour avoir blasphémé le drapeau. Le fait d’être tous-tes blanc-he-s ou assimilé-e-s- nous a très sûrement servi à ce que cette triste volaille se contente de sa curiosité, pour cette fois en tout cas. Nous tenions à rappeler que cette action se faisait dans un esprit de solidarité avec celles et ceux qui luttent contre toutes les logiques d’oppression et d’exploitation, et celles et ceux qui subissent et combattent la répression.

Pour info, le collectif brestois de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes organise un super Folk-Noz de soutien à la zad de Notre-Dame-des- Landes le 28 février 2015, à 21h à la Fausse Commune, 53 rue Robespierre, à Brest. L’entrée est à prix libre. Le folk-noz sera précédé à 16h d’un atelier d’initiation à la danse irlandaise, puis à 18h d’un atelier mazurka.

Les réunions du collectifs ont lieu toutes les semaines, le mercredi à 19h30 au local du Claj, 2 rue du docteur Jestin, à Brest.

Nous pouvons être contacté-e-s par mail : soutien-nddl-brest@riseup.net.

Posted in Accueil, Infos | Tagged , , , | Commentaires fermés sur Compte rendu d’une journée botanique à Lanveur, en soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Présentation de la Bibofem, bibliothèque féministe brestoise

femhammerLa Bibofem est une bibliothèque féministe, qui se trouve dans les locaux de la Fausse Commune, 2 rue Kérélie à Brest.

Les permanences de la Bbibofem auront lieu tous les deuxièmes et quatrièmes vendredis de chaque mois, de 17h à 19h, avec une alternance de permanences mixtes et non-mixtes (c’est à dire entre meufs). Les deuxièmes vendredis seront mixtes et les quatrièmes non-mixtes!

Et donc, les prochaines permanences se feront vendredis 13 février (mixte) et vendredi 27 février (non-mixte).

La Bibofem est un espace convivial où il est possible de se poser, discuter, bouquiner et même emprunter!

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , | Commentaires fermés sur Présentation de la Bibofem, bibliothèque féministe brestoise

Manifestation départementale et après-midi revendicative le 24 janvier à Brest !

manif ivg1manif ivg2

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , | Commentaires fermés sur Manifestation départementale et après-midi revendicative le 24 janvier à Brest !

La fausse commune, programme de janvier 2015 !

SONY DSC53, rue Robespierre – 2, rue Kérélie
lafaussecommune.noblogs.org

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur La fausse commune, programme de janvier 2015 !

Ça faisait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il fait pleurer

Lu sur le site Quartiers libre

Il est minuit moins le quart dans le siècle. Nous sommes à un point de bascule historique sur l’islamophobie et le déchaînement du racisme en France et plus largement en Europe. La lecture simplifiée à l’extrême par les médias  de cette journée du 7 janviers 2015 va se résumer et s’imprimer dans de nombreux cerveaux « par l’attaque meurtrière contre un journal « de Gauche » par des Musulmans. Cela va déstabiliser et retourner des positionnements politiques. La Peur, la colère, la tétanie, l’incompréhension, la panique morale vont chez certains laisser largement place à la Haine.

Au-delà des paramètres d’opportunité militaire qui ont pu justifier le choix de ce journal par ce commando cette attaque correspond à une logique et à une vision politique des tak-taks : précipiter l’affrontement et la radicalisation de fractions importantes de la population. Charlie Hebdo bénéficie d’un capital symbolique encore important à gauche : il est encore considéré comme antiraciste et incarnant la liberté d’expression par de nombreuse personnes. Ce n’est pas Minute ou le Figaro qui ont été visés.
Les tak-tak savent que si la digue antiraciste de gauche saute, alors c’est toute l’Europe qui bascule dans le déchaînement d’une violence raciste symbolique et physique dont les musulmans sont les premières proies. Dans ce scenario les guerriers tak-taks qui se fantasment en défenseurs de l’Islam espèrent que les populations musulmanes alors violemment opprimées viendront trouver protection derrière eux.  Un peu comme les sionistes toujours prêts a instrumentaliser les vagues d’antisémitisme pour justifier l’existence de l’état d’Israël en refuge des populations juives opprimées, les tak-taks ont besoin de l’oppression de l’Islam pour conquérir les cœurs des croyants.

Ne soyons pas hypocrites, Charlie Hebdo n’est pas un ami politique. Depuis des années, il a basculé dans le camp de la pensée dominante et participe au développement d’une islamophobie de gauche. Pourtant personne ne peut ni ne doit se réjouir de l’exécution de ses journalistes. Rien ne peut justifier cet acte dans le contexte actuel de la France. Mais cette attaque ne doit pas faire taire non plus les critiques à l’encontre de Charlie Hebdo et de la presse en général sur sa ligne rédactionnelle et humoristique islamophobe.
Aujourd’hui, porter la guerre dans la salle de presse de Charlie hebdo c’est comme poser une bombe à la gare de Bologne. C’est un acte de terreur pour désorienter.

Sur cet acte, complotisme et islamophobie vont prospérer. L’attaque contre Charlie Hebdo permet la prise en otage de millions de personnes de confession musulmane en France et en Europe.

Les seuls gagnants de cette attaque sont les réactionnaires de tous bords, islamophobes en tête. En face, les tak-taks qui veulent le repli sur elle d’une communauté musulmane hétérogène se frottent les mains. Cette attaque, c’est un verrou qui est mis en place pour nous bloquer entre le marteau des takfirs et l’enclume du néo-libéralisme.

Les multiples sensibilités présentes dans les quartiers vont faire face à la sommation de choisir l’embrigadement à la Cause nationale ou la marginalisation et la criminalisation.

Les conditions permettant l’arrivée d’une telle catastrophe étaient réunies, nous le craignions.
Le PS a liquidé durant des années toute opposition à gauche, et surtout celle qui tentait de se construire dans les quartiers populaires. Cela a contribué à laisser le terrain libre à ce qui peut se faire de pire en matière de nihilisme. Parce qu’au delà de la ligne réactionnaire, ce qui marque ce genre d’action c’est l’impasse politique économique et sociale dans laquelle l’Europe se retrouve à chaque crise économique. Le nihilisme d’une partie des nôtres prospère sur la misère que sèment les gouvernements capitalistes en Europe.

Ce qui s’est passé ce 7 janvier, c’est la possibilité offerte par les tak-taks à ceux qui nous oppriment de couper des liens de solidarité et de détruire une communauté de destin entre croyants et non croyants. C’est la possibilité de condamner à l’avance n’importe qui en fonction de sa croyance ou de son faciès.

Les analyses biaisées servant de propagande aux pires réactionnaires, les appels à l’ordre républicain,  à l’unité nationale, à la laïcité, à la liberté d’expression, à la démocratie parlementaire comme rempart face à la barbarie de l’ennemi intérieur nous tombent dessus comme une déferlante. Dans ce contexte la ritournelle sur « l’angélisme » dont la « gauche coupable » a fait preuve envers l’immigration et les Musulman.e.s risque de faire basculer bien des personnes raisonnables dans le camp de la haine de l’autre.

La population vivant en France se retrouve coincée dans ce contexte de crise économique entre l’enclume néolibérale qui ne donne pas de solution autre qu’individuelle et le marteau réactionnaire qui met les origines culturelles ou biologiques des classes populaires en compétition. La seule chose à faire est de tenir la ligne qui permette de nous sortir de ce piège : se battre collectivement pour la justice économique et sociale. Pris entre le marteau et l’enclume nous devons stopper le forgeron. Dans cette période sombre nous devons nous inspirer de ce qui se passe ailleurs dans le monde comme au Kurdistan coincé entre l’impérialisme occidental et les réactionnaires de Daesh. Ici comme ailleurs, nous avons la possibilité de créer les conditions de notre libération.

Source : http://quartierslibres.wordpress.com/2015/01/07/ca-faisait-longtemps-que-charlie-hebdo-ne-faisait-plus-rire-aujourdhui-il-fait-pleurer/

Posted in Accueil, Infos | Tagged , , , | Commentaires fermés sur Ça faisait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il fait pleurer

Samedi 24/01 et vendredi 13/02 – Lectures, débats, intervention « Les directions syndicales contre les luttes ? »

Affiche Arpentage Coleman(format net)

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , | Commentaires fermés sur Samedi 24/01 et vendredi 13/02 – Lectures, débats, intervention « Les directions syndicales contre les luttes ? »

Lecture collective : les directions syndicales contre les luttes ?

image-1

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , , , | Commentaires fermés sur Lecture collective : les directions syndicales contre les luttes ?

Sortie du dispositif ZEP, Kérichen se mobilise !

Brest, le 17 décembre 2014

Communiqué de presse
Sortie du dispositif ZEP, Kérichen se mobilise !

Des personnels et des parents d’élèves du collège de Kérichen seront présents jeudi 18/12 à 12h00 place de la Liberté à Brest lors de la mobilisation organisée par l’intersyndicale brestoise (FO, FSU, CGT, UNEF, Solidaires).

Nous souhaitons interpeller Manuel Valls concernant la sortie décidée arbitrairement,
unilatéralement et sans aucune concertation de notre établissement du dispositif de l’éducation prioritaire.

Personnels et Parents d’élèves du collège, conscients de l’importance de l’établissement au sein de la cité scolaire de Kérichen, du tissu éducatif brestois et en tant que vecteur de mixité sociale sur le quartier, se mobilisent pour que l’éducation reste une réelle priorité !

Les personnels, les parents d’élèves et les sections syndicales SNES, FO et SUD du Collège de Kérichen.

Posted in Accueil, Infos | Tagged , , , , , , , | Commentaires fermés sur Sortie du dispositif ZEP, Kérichen se mobilise !

Rassemblement jeudi 8 décembre Place de la Liberté à midi

Valls vient à Brest Jeudi 18 décembre pour l’anniversaire du Pacte d’Avenir pour la Bretagne !

Quels sont les objectifs de ce pacte ? Entre autres : « accompagner les mutations sociales et industrielles »;« soutenir la dynamique des territoires » ;« confirmer la Bretagne comme une grande région productive et industrielle »

Est-il judicieux de négocier ce pacte entre « partenaires sociaux » ?

Le but serait de « relancer la croissance » ! Pour qui ? Pour les patrons, les dirigeants syndicaux et le gouvernement, cela signifie augmenter les profits !

Dans le cadre de la crise actuelle, l’augmentation des profits ne peut se faire qu’en pressurant encore plus les travailleurs (augmentation de l’âge de départ à la retraite, attaque contre la Sécu, aggravation des conditions de travail)

Il n’y pas de réformes possibles dans un système capitaliste en crise !

Relancer la croissance, pour la Bretagne et pour partout, c’est augmenter l’exploitation des travailleurs et travailleuses d’ici et d’ailleurs.

Les luttes doivent s’orienter non pas vers une relance de la croissance, mais vers une autre organisation sociale

L’Assemblée Brest Luttes appelle au rassemblement ce jeudi 18 décembre Place de la Liberté à midi

Depuis le mois d’octobre, l’Assemblée Brest Luttes s’interroge sur les modalités d’actions et d’organisation à la base.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui ont les mêmes interrogations à nous rejoindre :

    • Aux Assemblées tous les 1° et 3° mardis de chaque mois au patronage laïque Guérin (1 rue Alexandre Ribot)

    • A participer à un « arpentage » (lectures collectives et débat) sur le thème « directions syndicales et luttes, les directions syndicales contre les luttes ? : le 24 janvier à 14h00 au Patronage Laïque Guérin à Brest.

    • Au débat avec Yves Coleman et des camarades de « La Question Sociale » début février au même lieu.

Pour plus d’infos, voir le blog http://brestluttes.noblogs.org/

Nous contacter : assemblee.brest@riseup.net

Posted in Accueil, Agenda | Tagged , , , , , | Commentaires fermés sur Rassemblement jeudi 8 décembre Place de la Liberté à midi